Le mouvement massorti français
Questions pratiques
Judaïsme
Culture
test





Diversité des Massorti
 – mots clés
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • imprimer
  • Réaction 1 message

La place des femmes à la synagogue fait débat et tous les Massorti   ne pensent pas pareil.

En France les synagogues Massorti   de Paris, Nice et Aix sont totalement égalitaires. Les hommes et les femmes comptent pour Mynian, peuvent conduire l’office, lire dans la Tora, réciter la Haftarah  , faire des Drachot etc…. Ils ont les mêmes obligations et peuvent participer de la même façon au déroulement des offices ainsi qu’aux activités communautaires.

Ce n’est pas le cas à Marseille où Judaïca ne l’est pas...

En Angleterre, où les synagogues Massorti   sont encore plus nombreuses, seule une minorité d’entre elles est égalitaire.

Pas d’égalitarisme dans les deux principales synagogues Massorti   de Londres : New North London Synagogue (environ 1000 membres et comme Rabbin  , le Rabbin   Jonathan Wittenberg) et New London Synagogue (environ 700 membres longtemps la synagogue de feu le Rabbin   Louis Jacobs, depuis Janvier 2008 conduite par le Rabbin   Jeremy Gordon).

L’office mené par le Rabbin   dans la synagogue, n’est pas égalitaire mais il y a parallèlement dans une pièce à côté, un office égalitaire.

A New London Synagogue, les femmes peuvent s’asseoir en haut, au balcon ou si elles préfèrent, dans la partie gauche de la synagogue, où des rangées leur sont réservées. Elles comptent pour mynian, elles peuvent réciter le Kaddish  , elles montent à la Bima lire, en Anglais, les prières pour la communauté, pour Israël et pour la famille Royale, elles sont « autorisées » à porter un talit   et une kippa, et elles peuvent faire des drachot.

Lundi 21 Janvier 2008, après de nombreuses réunions de discussion et d’information, s’est tenue une Assemblée Générale Exceptionnelle pour décider soit de conserver le Statu Quo sur le rôle des femmes dans la communauté, soit d’y apporter de légères modifications.

Les questions posées à la communauté étaient les suivantes :

1°) Faut-il modifier la situation actuelle des femmes dans notre communauté ?

Si oui,

2°) Lors de leur Bat Mitzva, les filles peuvent-elles lire la Haftarah   ?

3°) Lors de leur Bat Mitzva, les filles peuvent-elles accompagner leur père lorsqu’il monte à la Torah pour Maftir   ?

4°) Les femmes peuvent-elles être « Golelet » (rhabiller les rouleaux de la Torah après lecture)

5°) Les femmes peuvent-elles ouvrir l’Arche, sortir et porter un Sefer Torah pas trop lourd ?

Par UNE voix de majorité, car la communauté était très divisée sur le sujet, il a été répondu « non » à la première question, donc on ne modifie rien au statut des femmes à New London Synagogue.

Le plus intéressant était que la communauté était divisée à 50/50 sur le sujet sans distinction d’age, de sexe, ni de niveau d’études. On a vu des jeunes ménages et des femmes occupant de hautes fonctions dans la société civile s’opposer au changement, et des personnes agées, ou des hommes plaider pour plus d’égalité.

Dans chaque camp, on trouvait la volonté de ne rien faire qui risquerait de scinder définitivement la communauté déjà très divisée, on discutait avec une grande courtoisie et de part et d’autre les arguments avancés étaient respectables et intéressants.

La cause des femmes peut encore progresser Outre-Manche, il n’en reste pas moins que New London Synagogue est une merveilleuse communauté qui nous a accueilli mon mari et moi avec une incroyable gentillesse et une chaleur qui nous va droit au cœur.

(par Odile Ellison, membre d’Adath Shalom  , Maayane Or et New London Synagogue)

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?