Accueil > Le mouvement Massorti > Notre actualité > En Israël

Israël : Non à la coercition religieuse

En Israël plus de 80% des juifs veulent préserver la liberté de culte (sondage)

En Israël plus de 80% des juifs veulent préserver la liberté de culte (sondage)

Plus de 80% de la population juive en Israël veut préserver la "liberté de culte et de conscience" à laquelle l’Etat s’est engagé dans sa Charte d’indépendance de 1948, selon un sondage d’octobre 2009.

Un total de 83% de la population juive veut préserver la "liberté de culte et de conscience" contre 17% qui sont disposés à la réduire, selon ce sondage effectué par un institut indépendant à la demande de l’association Hiddush, une organisation laïque opposée à la coercition religieuse.

C’est au sein de la majorité laïque que le soutien est le plus fort à la liberté religieuse (94%). Un peu moins de la moitié (47%) de la population ultra-orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, qui représente 10% de la population totale juive, s’accommode de la liberté de conscience.

Par ailleurs 60% des juifs d’Israël sont pour une "séparation de la religion et de l’Etat" et 84% s’opposent aux exemptions du service militaire dont bénéficient les ultra-orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, selon le sondage.

Ce sondage montre à quel point la population israélienne désapprouve la situation actuelle dans laquelle la coercition religieuse et la main mise sur tous les budgets et postes clefs en matière religieuse au profit exclusif de l’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
juive sont monnaie courante.

Il faut rappeler la discrimination de fait qui existe envers les courants non orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
, montrant que cette "égalité de droit" n’est encore que théorique.

Si sur le terrain, peu de choses bougent, dans les têtes, il semble clair que le pluralisme religieux et l’ouverture envers les différents courants du Judaïsme sont des principes admis de la plupart. On peut donc espérer voir la société israélienne évoluer vers un vrai pluralisme religieux et un système plus ouvert que les blocages actuels.

Messages

Israël : Non à la coercition religieuse

Je n’ai jamais cru aux sondages - formidable outil de manipulation... - et ce n’est pas cet article qui va me faire changer d’avis : si "la population israélienne désapprouve la situation actuelle", alors pourquoi la subit-elle ? (on peut dire la même chose sur l’occupation : si la majorité des Israéliens est contre, pourquoi continuent-ils de voter pour des gouvernements qui envoient leurs enfants dans les territoires palestiniens ?). Pourquoi les Israéliens acceptent-ils que ce soient des rabbins rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
ultra-orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
qui régentent leur vie religieuse, la circoncision de leurs enfants, leurs mariages, leurs enterrements ? Comment se fait-il qu’ils ne protestent pas que l’argent de leurs impôts aille uniquement à l’orthodoxie Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
 ? Y a-t-il vraiment une liberté de culte dans un Etat où deux citoyens de religion différente ne peuvent pas se marier ensemble, où un offre le livre saint de telle religion aux soldats qui sont censés se battre pour défendre tous les habitants, où certaines personnes, du fait même de leur religion, n’ont pas les mêmes droits et les mêmes devoirs que d’autres, où un nouvel immigrant parce qu’il a au moins un grand-parent de cette religion est souvent mieux considéré que quelqu’un qui habite là depuis des décennies ?

J’ai passé six mois en Israël et je ne crois pas avoir entendu une seule fois un Israélien juif, pratiquant ou non, se plaindre de ces choses-là.

Israël : Non à la coercition religieuse

Bien entendu qu’un sondage ne vaut que ce qu’il vaut, mais ce n’est pas rien. Posons exactement la même question ailleurs, on verra les réponses… (en Arabie saoudite par exemple ?)

Désolé, mais un séjour de quelques mois en Israël ne suffit pas à juger de cela.
Derrière vos remarques il y a toute la question de la nature de la démocratie israélienne et du conflit. Sujet incessant de débats ! Donc cela existe bien.

Sur la question religieuse, la grande majorité des israéliens n’est pas touchée directement par ces questions même si elles ont en fait une influence sur leur vie de tous les jours, ne serait-ce que par le portemonnaie…

Il y a néanmoins régulièrement des débats là-dessus dans les médias israéliens.

Ensuite Israël est plongé dans tellement d’autres questions graves que les gens n’aborde pas d’emblé celle-ci, cela ne veut pas dire qu’elle ne les concerne pas.

Yeshaya Dalsace

Israël : Non à la coercition religieuse

Bonsoir,

Très intéressant comme constat, on voit combien le peuple israélien en a rien à cirer de la religion. Ce qui m’impressionne c’est que les pays ayant votés pour donner la Palestine au juif (étant la terre de leur ancêtre, si l’on prend les textes au pied de la lettre) ne le regrettent pas amèrement. Au fait, peut-être que si, et que c’est pour cela que l’Amérique et l’Europe en générale donnent tellement de crédit aux arabes…

Pas très chouette de peindre le portrait du religieux avec la photo d’en tête ! Vous auriez pu choisir un rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
plus « gracieux » par exemple « Neuguershal » bien rasé et souriant. Lui aussi va totalement dans le sens orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
(et comment ?) …surtout quand dans la même page apparaît la belle Naomie Ragen…

Israël : Non à la coercition religieuse

La photo illustre l’article avec humour, rien de plus, on va peut-être la changer si elle est blessante.

Pour le reste, être contre la coercition ce n’est pas être indifférent à la religion ! Confusion curieuse entre religion et interdit de liberté de conscience. Je connais des quantités de gens très religieux et pour une totale liberté de conscience, c’est d’ailleurs le cas de Naomie Ragen.

En ce qui concerne le vote de l’ONU, aucun rapport, le choix était celui du sionisme, sur une base ethnico-religieuse, pas religieuse. Israël n’est pas le Vatican du Judaïsme. Le sionisme n’est pas un mouvement religieux mais national.

Yeshaya Dalsace

Israël : Non à la coercition religieuse

Cher Yeshaya,

Tout d’abord, pourquoi me vouvoyez-vous sur le site alors que vous me tutoyez ailleurs ?

Je maintiens mon opposition aux sondages, peu importe le pays. Le sondage par essence est un tronquage (pour ne pas dire un trucage) de la réalité. Je me souviens de ce fameux sondage pendant l’intervention de Gaza où on nous expliquait que "95 % des Israéliens juifs sont favorables à l’intervention". Rien que l’intitulé du sondage (sans même parler de sa véracité) est absurde pour ne pas dire scandaleux puisque 25 % des Israéliens ne sont pas juifs, et cela rejoint le sens de mon message. D’ailleurs le sondage dont nous parlons contient aussi cette manipulation puisqu’il annonce "80 % des Juifs veulent préserver la liberté de culte" et ensuite "Ce sondage montre à quel point la population israélienne désapprouve la situation actuelle". Tout est dit : les 25 % d’Israéliens non-juifs, on s’en balance de ce qu’ils pensent (même pas une ligne dans tout l’article !), pire, on ignore même leur existence, ils ne font pas partie de la "population israélienne" !! De plus, je m’interroge : comment donc les sondeurs s’y sont-ils pris pour vérifier la judéité des sondés ?

Je ne prétends pas que les Israéliens juifs que j’ai rencontrés soient représentatifs, je dis simplement que je ne les ai jamais entendus se plaindre du pouvoir exorbitant du rabbinat (ultra)-orthodoxe Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
ou du fait que deux Israéliens de religion différente soient obligés d’aller à Chypre pour se marier. Et clairement, le sort des Israéliens non-juifs ne semblait guère les préoccuper ("Aravi tov hou aravi met !", m’a dit un jour un Sabra très content de sa réplique). Les partis qui réclament un changement de ce côté-là sont régulièrement minoritaires aux élections (qui, contrairement aux sondages, sont un véritable outil pour jauger des orientations d’un peuple).

Comme vous le dites bien, "la grande majorité des israéliens n’est pas touchée directement par ces questions même si elles ont en fait une influence sur leur vie de tous les jours, ne serait-ce que par le portemonnaie…". Il me semble pourtant que ces questions, outre l’aspect des impôts, sont graves pour ne pas dire fondamentales pour définir l’Israël de demain.

Sondage

D’abord, même si on se connait, sur forum public j’emploi le vous de respect. De plus les Guershom sont légions… (amitié à toi cependant !)

Pour le reste, il ne faut pas être manichéen, l’israélien moyen désire parfois des choses contradictoires. Les problèmes d’abus des religieux est à comprendre dans un contexte plus global. Enfin, une société met toujours beaucoup de temps à réagir. Ce sondage montre un attachement de fond à certaines valeurs et que la société est en porte à faux avec la situation réelle. Cela ne veut pas dire que cela changera demain ou préoccupera suffisamment pour se traduire dans les urnes ou ailleurs…

Yeshaya

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?