Le mouvement massorti français
Questions pratiques
Judaïsme
Culture
test





Mordecai Kaplan (1881- 1983)
 – mots clés
  • Augmenter police
  • Diminuer police
  • imprimer
  • Réaction Pas de message

Le père du reconstructionnisme -

Le reconstructionnisme représente une forme de Judaïsme peu connue en France, curieuse, mais qui ne peut laisser indifférent. Mordecai Kaplan en fut le maitre à penser et eut une grande influence sur l’ensemble du Judaïsme américain.

Mordecai Menahem Kaplan (1881-1983) né en Lituanie, fut un rabbin   massorti  , enseignant au JTS   (Séminaire Conservative   de New York) durant 50 ans. Ses prises de positions théologiques, surtout après la deuxième guerre mondiale et la Shoah, furent jugées hérétiques, il se fit des ennemis puissants au sein même du mouvement massorti   (les rabbins   Louis Ginzberg et Saul Lieberman entre autres s’opposèrent publiquement à lui).

L’union des rabbins   Orthodoxes   américains alla plus loin encore, en se rassemblant spécialement pour excommunier ce dérangeant personnage qui toujours en recherche d’un Judaïsme moderne post-Shoah se marginalisa peu à peu, tout en continuant malgré la contestation, à enseigner au JTS   jusqu’en 1963, date à laquelle il prit sa retraite.

En 1968, son disciple Ira Eisenstein fonda une école séparée du JTS   : le Reconstructionist Rabbinical College qui devint à l’origine d’un nouveau courant du judaïsme (essentiellement américain) le Reconstructionnisme basé sur les idées de Mordecai Kaplan.

Kaplan s’insurgeait contre tout antropomorphisme dans la description de Dieu, il ne voulait voir attribuer à Dieu aucun sentiment, aucune réaction semblable aux attitudes et pensées humaines. Pour Kaplan, Dieu n’est pas personnel, il ne fait pas de miracles, il est indicible et indescriptible, on ne peut Le concevoir, ni Le décrire. Étant donné les avancées de la science, et les progrès en connaissance de l’histoire, la terminologie théologique habituelle devient inadéquate, il convient donc de la repenser.

De même pour Kaplan comme pour d’autres théologiens du XXème siècle, les Juifs ne sont pas le Peuple Élu, il n’y a aucune alliance particulière entre Dieu et ce peuple, comme avec aucun humain en particulier.

La Halakha   et la Torah pour leur part, sont le fruit de la sagesse humaine et non d’une révélation divine au sens classique du terme. Une nouvelle philosophie s’impose donc, basée davantage sur l’esprit communautaire et la solidarité sociale. Comme le rappelle l’excellent article de Wikipédia, pour Kaplan : « Croire en Dieu signifie prendre pour acquis que la destinée de l’homme est de s’élever au-dessus de la brute et d’éliminer toutes les formes de violence et d’exploitation de la société humaine. »

La philosophie de Kaplan était naturaliste. Elle fut taxée improprement d’Athéisme (alors qu’il était déiste influencé par Émile Durkheim et à la fin de sa vie quasi neoplatonicien). Kaplan fut également critiqué pour son engagement socio-politique de grande solidarité sociale.

Kaplan préconisait par ailleurs l’égalité religieuse entre hommes et femmes et les Reconstructionnistes actuels s’efforcent de parler de Dieu sans lui attribuer de genre masculin automatiquement.

Pour les Reconstructionnistes, le Judaïsme est beaucoup plus qu’une simple religion, c’est une civilisation qui comprend l’ensemble de l’héritage du peuple Juif,. La religion y demeure importante certes, mais l’emphase est tout autant mise sur la culture juive et l’étude, sur l’histoire juive, sur toutes les formes de créativités et de traditions juives : artistiques, musicales, littéraires, linguistiques, artisanales ou culinaires et bien d’autres encore, sans oublier bien sûr, l’attachement à la Terre d’Israël.

Dans le mouvement Reconstructionniste l’esprit communautaire est privilégié, car les choix humains ne sont pas entièrement libres, ils doivent prendre en compte l’appartenance à une communauté et veiller à rendre le monde meilleur à promouvoir l’éthique juive tout en conservant de bons contacts avec les personnes issues d’autres religions et d’autres cultures.

Le Reconstructionist Movement a trois instances principales :

- The Jewish Reconstructionist Federation (JFR) qui s‘occupe des synagogues.

- The Reconstructionist Rabbinical College (RRC) séminaire rabbinique.

- The Reconstructionist Rabbinical Association RRA) association rabbinique.

Odile Ellison

Large article de présentation

Voici un article du rabbin   Stephen Berkowitz paru dans la revue juive Plurielles sur Mordechai Kaplan et le mouvement reconstructioniste (ouvrir le pdf)

PDF - 67.8 ko
Le mouvement « reconstructioniste »

Bibliographie :

Judaism as a Civilization, de Kaplan Mordecai, Jewish Publication Society, Philadelphia

The Meaning of God in Modern Jewish Religion, de Kaplan Mordecai, Wayne State University Press

« Exploring Judaism : a Reconstructionist Approach” by Rabbis Rebecca Alpert et Jacob Staub. Nouvelle édition 2000.

Reconstructionist movement

Bnei Havura

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?