Accueil > Judaïsme > Parasha de la semaine > Livre des Nombres - ספר במידבר > במדבר Bemidbar - Dans le désert - 34

Texte de la Parasha Bemidbar en français

Texte de la Parasha Bemidbar en français

Les Nombres 1.1 - 4.20 -

L’Eternel parla à Moïse, dans le désert de Sinaï

, dans la Tente d’assignation, le premier jour du second mois de la deuxième année après leur sortie du pays d’Egypte en disant : "Faites le relevé de toute la communauté des enfants d’Israël, selon leurs familles et leurs maisons paternelles, par dénombrement nominal de tous les mâles, comptés par tête. Depuis l’âge de vingt ans et au delà, tous ceux d’Israël qui partent pour l’armée, vous en ferez le compte selon leurs légions, toi et Aaron.

Avec vous sera un homme par tribu, un homme qui soit le chef de sa famille paternelle.

Recensement par Tribu

Et voici les noms des hommes qui se tiendront avec vous : pour la tribu de Ruben, Eliçour, fils de Chedéour ; pour Siméon, Cheloumïel, fils de Courichaddaï ; pour Juda, Nahchôn, fils d’Amminadab ; pour Issachar, Nethanel, fils de Couar ; pour Zabulon, Elïab, fils de Hêlôn ; pour les fils de Joseph : pour Ephraïm, Elichama, fils d’Ammihoud ; pour Manassé, Gamliel, fils de Pedahçour ; pour Benjamin, Abidân, fils de Ghidoni ; pour Dan, Ahïézer, fils d’Ammichaddaï ; pour Aser, Paghïel, fils d’Okrân ; pour Gad, Elyaçaf, fils de Deouêl ; pour Nephtali, Ahira, fils d’Enân.

Ceux-là sont les convoqués de la communauté, princes de leurs tribus paternelles ; ce sont les chefs des milliers d’Israël.

Moïse et Aaron prirent ces hommes, désignés par leurs noms". Puis ils convoquèrent toute la communauté, le premier jour du second mois ; et ils furent enregistrés selon leurs familles et leurs maisons paternelles, en comptant par noms ceux qui avaient vingt ans et plus, chacun individuellement, ainsi que l’Eternel l’avait prescrit à Moïse dans le désert de Sinaï.

Pour les fils de Ruben, premier-né d’Israël, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles, d’après le compte nominal et par tête, pour tout mâle âgé de vingt ans et plus, apte à l’armée ; les recensés, dans la tribu de Ruben, furent quarante-six mille cinq cents.

Pour les fils de Siméon, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles ; leur recensement se fit d’après le compte nominal et par tête de tout mâle âgé de vingt ans et plus, apte à l’armée ; les recensés, dans la tribu de Siméon, furent de cinquante-neuf mille trois cents.

Pour les fils de Gad, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : d’après le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Gad, furent de quarante-cinq mille six cent cinquante.

Pour le fils de Juda, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : d’après le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Juda, furent de soixante-quatorze mille six cents.

Pour les fils d’Issachar, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : d’après le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu d’Issachar, furent de cinquante-quatre mille quatre cents.

Pour les fils de Zabulon, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : suivant le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Zabulon, furent de cinquante-sept mille quatre cents.

Pour les fils de joseph ;

pour les fils d’Ephraïm, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : suivant le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu d’Ephraïm, furent de quarante mille cinq cents.

Pour les fils de Manassé, leurs descendants furent classés selon leurs familles, leurs maisons paternelles : d’après le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Manassé, furent de trente-deux mille deux cents.

Pour les fils de Benjamin. Leurs descendants furent classés, selon leurs familles, leurs maisons paternelles : suivant le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée. Les recensés, dans la tribu de Benjamin, furent de trente-cinq mille quatre cents.

Pour les fils de Dan, leurs descendants furent classés, selon leurs familles, selon leurs maisons paternelles : suivant le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, (le tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Dan, furent de soixante-deux mille sept cents.

Pour les fils d’Aser, leurs descendants furent classés, selon leurs familles, selon leurs maisons paternelles : suivant le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Aser, furent de quarante et un mille cinq cents.

Pour les fils de Nephtali, leurs descendants furent classés, selon leurs familles, leurs maisons paternelles : d’après le compte nominal de tous les hommes âgés de vingt ans et plus, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée, les recensés, dans la tribu de Nephtali, furent de cinquante-trois mille quatre cents.

Tels sont les recensés que Moïse et Aaron dénombrèrent avec les phylarques d’Israël, lesquels étaient douze, un homme par famille paternelle.

Le total des Israélites recensés selon leurs maisons paternelles, à partir de vingt ans et au delà, de tous ceux qui étaient aptes à l’armée en Israël, le total de ces recensés fut de six cent trois mille cinq cent cinquante.

Quant aux Lévites, selon leur tribu paternelle, ils ne furent point recensés parmi eux. Et l’Eternel parla en disant à Moïse : "Cependant la tribu de Lévi, tu ne la recenseras pas et de ses têtes, tu ne feras pas le relevé parmi les enfants d’Israël. Mais tu préposeras les Lévites au tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
du Statut, à tous ses ustensiles et à tout ce qui le concerne : ce sont eux qui porteront le tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
et tous ses ustensiles et ce sont eux qui en feront le service ; et ils camperont à l’entour du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
. Quand le tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
devra partir, ce sont les Lévites qui le démonteront, et quand il devra s’arrêter, ce sont les Lévites qui le dresseront ; le profane qui s’approcherait serait frappé de mort. Les enfants d’Israël camperont chacun dans son camp et chacun sous sa bannière, selon leurs légions ; et les Lévites camperont autour du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
du Statut, afin que la colère divine ne sévisse pas sur la communauté des enfants d’Israël ; et les Lévites assureront la garde du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
du Statut. Les Israélites s’exécutèrent selon tout ce que l’Eternel avait ordonné à Moïse, ainsi firent-ils".

Organisation du campement

2

L’Eternel parla à Moïse et à Aaron en disant : « Chacun sous sa bannière d’après les signes de la maison paternelle, ainsi camperont les enfants d’Israël ; c’est en face et autour de la Tente d’assignation qu’ils camperont.

Camperont en avant, à l’orient : ceux qui sont sous la bannière du camp de Juda, selon ses légions ; le phylarque des enfants de Juda étant Nahchôn, fils d’Amminadab ; et sa légion, d’après son recensement, était de soixante-quatorze mille six cents hommes. Près de lui campera la tribu d’Issachar, le phylarque des enfants d’Issachar étant Nethanel, fils de Tsouar, et sa légion, d’après son recensement était de cinquante-quatre mille quatre cents hommes. Puis la tribu de Zabulon, le phylarque des enfants de Zabulon étant Eliab, fils de Hêlôn ; et sa légion, d’après son recensement, était de cinquante sept mille quatre cents hommes. Total des recensés formant le camp de Juda cent quatre-vingt-six mille quatre cents, selon leurs légions. Ceux-là ouvriront la marche.

La bannière du camp de Ruben occupera le midi, avec ses légions, le phylarque des enfants de Ruben étant Eliçour, fils de Chedéour, et sa légion, d’après son recensement, était de quarante-six mille cinq cents hommes. Près de lui campera la tribu de Siméon, le phylarque des enfants de Siméon étant Cheloumïel, fils de Courichaddaï, et sa légion, d’après son recensement, était de cinquante-neuf mille trois cents hommes. Puis la tribu de Gad, le phylarque des enfants de Gad étant Elyaçaf, fils de Reouél, et sa légion, d’après son recensement, était de quarante-cinq mille six cent cinquante hommes. Total des recensés formant le camp de Ruben : cent cinquante et un mille quatre cent cinquante, répartis selon leurs légions. Ils marcheront en seconde ligne.
Alors s’avancera la Tente d’assignation, le camp des Lévites, au centre des camps. Comme ils camperont, ainsi ils marcheront : chacun à sa place, suivant sa bannière.

La bannière du camp d’Ephraïm, avec ses légions, occupera le couchant, le phylarque des enfants d’Ephraïm étant Elichama, fils d’Ammihoud ; et sa légion, d’après son recensement, était de quarante mille cinq cents hommes. Et près de lui, la tribu de Manassé, le phylarque des enfants de Manassé étant Gandiel, fils de Pedahçour ; et sa légion, d’après son recensement, était de trente-deux mille deux cents hommes. Puis la tribu de Benjamin, le phylarque des enfants de Benjamin étant Abidân, fils de Ghidoni ; et sa légion, d’après son recensement, étaient de trente-cinq mille quatre cents hommes. Total des recensés formant le camp d’Ephraïm : cent huit mille cent, répartis selon leurs légions. Ils marcheront en troisième ligne.

La bannière du camp de Dan occupera le nord, avec ses légions, le phylarque des enfants de Dan étant Ahïézer, fils d’Ammichaddaï ; et sa légion, d’après son recensement, était de soixante-deux mille sept cents hommes. Près de lui campera la tribu d’Aser, le phylarque des enfants d’Aser étant Paghïel, fils d’Okrân ; et sa légion, d’après son recensement, était de quarante et un mille cinq cents hommes. Puis la tribu de Nephtali, le phylarque des enfants de Nephtali étant Ahira, fils d’Enân ; et sa légion, d’après son recensement, était de cinquante trois mille quatre cents hommes. Total des recensés pour le camp de Dan : cent cinquante-sept mille six cents hommes, qui marcheront en dernier, suivant leurs bannières ».

Tel fut le dénombrement des enfants d’Israël, selon leurs familles paternelles ; total des recensés dans les camps par légion, six cent trois mille cinq cent cinquante.

Pour les Lévites, ils ne furent point dénombrés parmi les enfants d’Israël, ainsi que l’Eternel l’avait prescrit à Moïse.

Les enfants d’Israël exécutèrent tout ce que l’Eternel avait ordonné à Moïse : ils campaient par bannières et ils marchaient ainsi, chacun selon sa famille, près de sa maison paternelle.

Les Cohanim Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.

3

Voici les descendants d’Aaron et de Moïse, à l’époque où l’Eternel parlait à Moïse sur le Mont Sinaï.

Voici les noms des fils d’Aaron : l’aîné, Nadab ; puis Abihou, Eléazar et Ithamar. Ce sont là les noms des fils d’Aaron, pontifes oints et qui furent consacrés au sacerdoce. Or, Nadab et Abihou moururent devant le Seigneur, en apportant devant lui un feu profane, dans le désert de Sinaï ; ils n’avaient point eu d’enfants. Mais Eléazar et Ithamar officièrent en présence d’Aaron, leur père.

Rôle des Lévi

L’Eternel parla à Moïse en ces termes : « Fais approcher la tribu de Lévi et mets-la en présenté d’Aaron le pontife, pour qu’ils le servent. Et qu’ils remplissent sa tâche et celle de toute la communauté, devant la Tente d’assignation, en faisant le service du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
. Ils auront la garde de tous les ustensiles de la Tente d’assignation, et rempliront la fonction des enfants d’Israël, en assurant le service du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
.

Tu adjoindras donc les Lévites à Aaron et à ses fils : ils lui seront donnés entre les enfants d’Israël. Pour Aaron et ses fils, prescris-leur qu’ils veillent sur leur ministère ; le profane qui s’approcherait serait frappé de mort ».

L’Eternel parla à Moïse en disant : « Moi-même, en effet, j’ai pris les Lévites entre les enfants d’Israël ; en échange de tous les premiers-nés, prémices de la maternité, des enfants d’Israël ; les Lévites seront à moi.

Car tout premier-né m’appartient : le jour où j’ai frappé tous les premiers-nés du pays d’Egypte, j’ai consacré à moi tout premier-né en Israël, depuis l’homme jusqu’au bétail ; ils m’appartiendront, je suis l’Eternel ».

Recensement des Lévi

L’Eternel parla à Moïse, dans le désert de Sinaï, en disant : « Fais le dénombrement des enfants de Lévi, selon leur maison paternelle, par familles ; tous les mâles, depuis l’âge d’un mois et au delà, tu les dénombreras. » Moïse les dénombra sur la parole de l’Eternel, comme cela lui fut prescrit ».

Ceux-là furent les fils de Lévi selon leurs noms : Guerchôn, Kehath et Merari.

« Voici les noms des fils de Guerchôn avec leurs familles : Libni et Chimi ; « les fils de Qehâth avec leurs familles, Amram et Yiçhar, Hébrôn et Ouzziél ; les fils de Merari avec leurs familles : Mahli et Mouchi. Telles sont les familles des Lévites, selon leur descendance paternelle. Pour Guerchôn : la famille des Libnites et la famille des Chimites. Telles sont les familles issues de Guerchôn. Recensés par le compte de tous les mâles, de l’âge d’un mois et au delà, leur nombre fut de sept mille cinq cents hommes. « Les familles issues de Guerchôn devaient camper derrière le tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
, à l’occident. Le chef de famille, pour les Guerchônites, était Elyaçaf, fils de Laël. Et ce qu’avaient à garder les enfants de Guerchôn dans la Tente d’assignation c’était le tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
et le pavillon, ses couvertures, et le rideau d’entrée de la Tente d’assignation ; les toiles du parvis, le rideau d’entrée du parvis, qui s’étend autour du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
et de l’autel, et ses cordages nécessaires à son service.

Pour Qehâth : la famille des Amramites, la famille des Yiçharites, celle des Hébronites et celle des Ouzziélites. Telles sont les familles issues de Qehâth. « Selon le compte de tous les mâles, depuis l’âge d’un mois et au delà, ils étaient huit mille six cents, commis à la garde du sanctuaire. Les familles des enfants de Qehâth camperont au flanc du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
vers le sud. Le chef de famille, pour la descendance de Qehâth, était Eliçafân, fils d’Ouzziél. Etaient confiés à leur garde : l’arche, la table, le candélabre, les autels, les ustensiles sacrés servant au ministère, et le voile avec tout son appareil.

Le chef général des Lévites était Eléazar, fils d’Aaron le pontife, ayant l’inspection de ceux qui étaient chargés de la garde du sanctuaire.

Pour Merari : la famille des Mahlites et la famille des Mouchites. Telles sont les familles de Merari. Leur contingent d’après le compte de tous les mâles âgés d’un mois et au delà, fut de six mille deux cents hommes. Le chef de famille, pour la descendance de Merari, était Couriél, fils d’Abihayil. Ils camperont au flanc du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
vers le nord. Dépôt confié à la garde des Merarites : les solives du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
, ses traverses, ses piliers et ses socles, toutes ses pièces et toute sa dépendance ;les piliers formant le pourtour du parvis, ainsi que leurs socles, leurs chevilles et leurs cordages.

Et ceux qui campaient à l’est face au tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
, devant la Tente d’assignation, au levant, étaient Moïse, Aaron et ses fils, chargés de la garde du sanctuaire, pour le salut des enfants d’Israël : le profane qui en approchait encourait la mort.

Le nombre total des Lévites qu’avaient recensés Moïse et Aaron sur l’ordre de l’Eternel, selon leurs familles, le total des mâles de l’âge d’un mois et au delà, fut de vingt-deux mille.

Les premiers nés

L’Eternel dit à Moïse : « Dénombre tous les premiers-nés mâles des enfants d’Israël, depuis l’âge d’un mois et au-dessus, et fais-en le relevé nominal.

Tu prendras pour moi les Lévites, à moi l’Eternel, à la place de tous les premiers-nés des enfants d’Israël, et le bétail des Lévites à la place des premiers-nés du- bétail des enfants d’Israël ».

Moïse dénombra, comme l’Eternel le lui avait ordonné, tous les premiers-nés parmi les enfants d’Israël. Or, les premiers-nés mâles, comptés par noms depuis l’âge d’un mois et au delà, selon leur recensement, furent de vingt-deux mille deux cent soixante treize.

Et l’Eternel parla à Moïse en disant : « Prends les Lévites à la place de tous les premiers-nés des enfants d’Israël, et le bétail des Lévites à la place de leur bétail, les Lévites étant à moi, je suis l’Eternel.

Et pour la rançon des deux cent soixante-treize, excédent des premiers-nés israélites sur le nombre des Lévites, tu prendras cinq sicles par tête ; tu les prendras selon le poids du sanctuaire, à vingt ghéra le sicle, et tu donneras cet argent à Aaron et à ses fils, comme rançon de ceux qui étaient un excédent.

Moïse recueillit le montant de la rançon, l’argent de ceux qui étaient en plus du nombre racheté par les Lévites.

C’est des premiers-nés des enfants d’Israël qu’il prit l’argent, mille trois cent soixante-cinq sicles, au poids du sanctuaire.

Et Moïse remit le montant du rachat à Aaron et à ses fils, sur l’ordre de l’Eternel, ainsi que l’Eternel l’avait prescrit à Moïse.

Démonter et transporter le Mishkan Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.

4

L’Eternel parla à Moïse et à Aaron en ces termes : Qu’on fasse le relevé des enfants de Qehâth parmi les enfants de Lévi, selon leurs familles, par maisons paternelles, depuis l’âge de trente ans et plus, jusqu’à l’âge de cinquante ans : quiconque est admissible au service pour accomplir une tâche dans la Tente d’assignation.

Voici la tâche des enfants de Qehâth, dans la Tente d’assignation : elle concerne les choses très saintes.

Aaron entrera avec ses fils, lorsque le camp devra partir ; ils détacheront le voile protecteur, et en couvriront l’arche du Statut ; ils mettront dessus une housse de peau de tahach, étendront par-dessus une étoffe entièrement d’azur, puis ajusteront ses barres.

Sur la table de proposition ils étendront une étoffe d’azur, sur laquelle ils placeront les sébiles, les cuillers, les demi-tubes et les montants qui garnissent la table ; quant au pain perpétuel, il restera dessus.

Ils étendront sur ces objets une étoffe écarlate, qu’ils couvriront d’une housse de peau de tahach ; puis ils ajusteront ses barres.

Ils prendront une étoffe d’azur, y envelopperont le candélabre servant à l’éclairage, avec ses lampes, ses mouchettes, ses godets et tous les vaisseaux à huile employés pour son service. Et ils le mettront, avec tous ses ustensiles, dans une enveloppe de peau de tahach, et les poseront sur une civière.

Sur l’autel d’or, ils étendront une étoffe d’azur, la couvriront d’une housse de peau de tahach, et ajusteront les barres ; ils prendront tous les ustensiles employés pour le service dans le sanctuaire, les mettront dans une étoffe d’azur, les couvriront d’une housse de peau de tahach, et les poseront sur une civière. Ils enlèveront les cendres de l’autel, ils étendront sur lui une étoffe de pourpre.

Ils mettront là dessus tous les ustensiles destinés à son service : brasiers, fourches, pelles, bassins, tous les ustensiles de cet autel ; ils déploieront par-dessus une housse de peau de tahach, et ajusteront les barres. Aaron et ses fils achèveront ainsi d’envelopper les choses saintes et tous les ustensiles sacrés, lors du départ du camp ; après cela viendront les enfants de Qehâth pour les porter, car ils ne doivent pas toucher aux choses saintes, sous peine de mort.

C’est là la charge des enfants de Qehâth dans la Tente d’assignation.

Les fonctions d’Eléazar, fils d’Aaron le pontife, comprendront l’huile du luminaire, l’encens aromatique, l’oblation perpétuelle et l’huile d’onction, la surveillance du tabernacle Mishkan
Michkan
Tabernacle
Temple portatif et provisoire fabriqué dans le désert après la sortie d’Egypte. Les règles concernant sa construction et son fonctionnement occupent une grande part de la Tora. Il symbolise la construction d’un microcosme spirituel et rituel idéal, modèle des Temples à venir. Il sert de base aux lois du shabbat et d’autres règles du judaïsme. Certains chercheurs pensent qu’il n’a jamais existé mais serait une espèce de construction utopique représentant la possibilité (elle même utopique) d’une relation permanente entre le divin et l’humain.
entier et de tout ce qu’il renferme, du sanctuaire et de son appareil ».

L’Eternel parla à Moïse et à Aaron en disant : « Ne faites pas retrancher la branche des familles issues de Qehâth du milieu des Lévites ; Mais agissez ainsi à leur égard, afin qu’ils vivent et ne meurent point, lorsqu’ils approcheront des saintetés éminentes : Aaron et ses fils viendront, et les commettront chacun à sa tâche et à ce qu’il doit porter ; « qu’ils ne viennent pas regarder lorsqu’on enveloppe la chose sainte, ils mourraient ».

Ecouter la Parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
cantilée

Cantillation séfarade

34 bamidbar
http://www.massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
.com/son/parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?