Accueil > Culture et liens > Livres > Bible et commentaires

Commentaires de la Tora

Commentaires de la Tora

Il existe peu de bons commentaires systématiques traduits en français, reste des incontournables.

Une approche juive du texte de la Tora rend un commentaire indispensable. Si on veut travailler avec un peu de sérieux, on devra très vite en consulter plusieurs systématiquement. Lire la Tora sans l’aide et l’éclairage de la tradition rabbinique n’a strictement aucun sens, d’un point de vue juif. Cela d’autant plus que la traduction réduit le texte à un simple récit.

La voix de la Thora

(5 tomes assez cher et difficile à trouver) commentaire du Pentateuque par le Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Elie Munk.

Fondation Samuel et Odette Levy - Paris

C’est assurément le commentaire le plus complet et le plus savant qui existe en français. Son auteur, le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Munk est un homme d’une érudition remarquable.

On peut seulement lui reprocher son ton un peu vieillot et souvent apologétique et sa longueur qui rend parfois sa lecture fastidieuse.
Il n’en demeure pas moins, que Munk apporte toutes sortes de sources rabbiniques et soulève des quantités de pistes. C’est donc un incontournable pour celui qui veut étudier un peu sérieusement mais ne maîtrise pas bien la langue hébraïque.

Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
en français

Le commentaire de Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
existe dans une excellente traduction du Rabinnat français (avec de très bonnes notes). Il existe également dans une nouvelle traduction. Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
est un commentateur des plus classiques. C’est donc un incontournable pour les érudits. Par contre, son commentaire reste extrêmement concis et mérite lui-même un développement. Ce n’est donc pas un commentaire à lire par le profane qui risque de se décourager rapidement. De plus, Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
vivait à une époque où les dictionnaires et les grammaires n’existaient pas, il truffe donc son commentaire de réflexions linguistiques sur l’hébreu qui n’ont pas grand intérêt pour le profane. C’est pourquoi, mieux vaut, à notre avis, dans un premier temps, commencer par un commentaire plus moderne afin d’aboutir à Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
par la suite.

Tora temima

Voilà une très belle édition en cinq volumes pour ceux qui veulent commencer à étudier sérieusement le texte de la Tora. Cette édition comporte le texte en hébreu bien lisible, une traduction, le commentaire de Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
en hébreu avec traduction et enfin une version française de Tora temima, une compilation midrashique et talmudique du 19e siècle réalisée par le rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Baroukh Epstein (1860 – 1942).

Ce bel ouvrage est publié aux éditions Gallia, maison qui se consacre à la traduction et l’édition de livres orthodoxes Orthodoxie
orthodoxe
orthodoxes
« Conforme à la doctrine » Ce terme est ambiguë car le judaïsme ne connaît pas véritablement de doctrine. L’orthodoxie juive apparaît au 19ème siècle en opposition au climat de changement. L’orthodoxie actuelle est très divisée, entre des modernes cherchant à lier savoir universitaire et pratique conservatrice et des tendances intégristes (haredim) refusant plus ou moins radicalement la modernité. Il faut donc se méfier dans l’emploi de ce terme et ne pas coller trop vite des étiquettes.
en français et dont le siège est à Jérusalem.

Tsena ourena

"Le commentaire sur la Torah" de Jacob ben Isaac Achkenazi de Janow, édition Verdier, collection "les dix Paroles"

Commentaire en yidich du Pentateuque, le Tseenah ureenah fut composé au XVIIe siècle. Cet ouvrage demeure l’un des textes les plus populaires de la littérature en langue yidich et, au-delà, de la littérature juive. Son intérêt réside surtout dans la prodigieuse variété de son contenu qui rassemble de nombreux aspects de la vie et de la tradition juives. Fondé sur une explication de la paracha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
alliant le pchat (sens obvie) et le drach (sens interprétatif), le texte intègre une multitude de sources : les principaux commentaires de la Torah (Rachi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
, Nahmanide Nahmanide
Ramban
Nahmanide - Rabbi Moché ben Nahman (Espagne 1194 - Israël 1270) :
Médecin, kabbaliste, commentateur, poète et autorité en Halakha. Ecrit un commentaire de la Torah, des novella sur le Talmud, des responsa et des commentaires sur le code de lois du Rif ainsi que sur le livre des mitzvot de Maïmonide.

Il combattit l’œuvre philosophique de Maimonide et chercha à rétablir une compréhension plus littérale de la Tora
et surtout Bahya ben Acher), des fragments midrachiques dont le choix révèle l’originalité de l’auteur, des aggadot ou récits talmudiques, sans oublier des considérations sur les pratiques et la Loi (liées aux minhogin seforim) ou encore des passages éthiques (liés aux muser seforim). En cela, Le Commentaire sur la Torah constitue une véritable encyclopédie de la pensée et de la tradition juives. Il ne s’agit pas cependant d’une simple paraphrase ou d’une adaptation littérale, mais tout au contraire, d’une libre réécriture, originale et fidèle aux sources hébraïques.

Écrit dans un style simple, clair, privilégiant le récit, les dialogues et la narration, Le Commentaire sur la Torah est une œuvre très vivante et d’une profonde unité. Destiné à l’origine aux hommes et aux femmes qui avaient une connaissance insuffisante de l’hébreu, il fut rédigé pour leur permettre l’accès aux sources saintes. Il nous plonge au cœur de la foi et des croyances juives. C’est le guide par excellence pour s’initier à la beauté des commentaires de la Torah et comprendre l’essence de la sagesse d’Israël.

Il a le grand davantage d’exister maintenant en livre de poche (toujours aux éditions verdier). Il garde cependant l’inconvénient d’être la traduction d’un livre un peu ancien aussi bien par les idées qu’il apporte que par son style. Il reste néanmoins un très bon livre pour commencer à se plonger dans le commentaire rabbinique.

Etz Hayim

C’est un commentaire en anglais, fruit d’un grand travail collectif, grâce aux mouvements Massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
américain sous la direction du Rabbin rabbin
rabbins
Erudit, on obtient le titre de Rabbin de trois autres rabbins. Dans le Mouvement Massorti il existe 4 séminaires rabbiniques de part le monde. Les rabbins Massorti ont un Master en études juives.
Chaim Potok. Son originalité consiste dans sa concision et sa richesse d’approches. Il aborde aussi bien des problèmes de linguistique, d’archéologie, de critique biblique que le Midrash Midrash
Midrach
Traditions rabbiniques qui viennent commenter le texte biblique. Le Midrash utilise des principes mettant en lumière "l’inconscient" du texte. Le vrai sens n’est pas celui qui se laisse lire au premier regard, il est celui qu’il faut chercher à l’intérieur des mots.
, le commentaire rabbinique classique (Rashi rashi
Rachi
Rabbin médiéval, Chlomo ben Yitshak, vécu en France du nord (1040-1105). Premier commentateur systématique du Tanakh et du Talmud
, Ibn Ezra, Nahmanide Nahmanide
Ramban
Nahmanide - Rabbi Moché ben Nahman (Espagne 1194 - Israël 1270) :
Médecin, kabbaliste, commentateur, poète et autorité en Halakha. Ecrit un commentaire de la Torah, des novella sur le Talmud, des responsa et des commentaires sur le code de lois du Rif ainsi que sur le livre des mitzvot de Maïmonide.

Il combattit l’œuvre philosophique de Maimonide et chercha à rétablir une compréhension plus littérale de la Tora
, Haemek Davar…) que le hassidisme Hassidisme Mouvement populaire de mystique juive né au 18e siècle en Ukraine. Sa branche la plus connue aujourd’hui est le mouvement Loubavitch, mais il en existe beaucoup d’autres. ou des auteurs contemporains (Buber, Heschel Heschel Joshua Heschel (1907-1972). Rabbin et théologien. Une des figures marquantes du mouvement Massorti. Auteur de dizaines d’ouvrages. Voir sa biographie sur ce site. …). Il divise sa démarche de commentaire en deux groupes : d’une part l’explication propre du verset, explication s’appuyant sur toutes sortes d’instruments y compris les plus modernes. Puis en dessous, une approche symbolique du verset.

Il aborde également systématiquement l’aspect halakhique de chaque parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
.

De plus chaque Haftara Haftara
Haftarah
Depuis la période talmudique, la lecture de la Tora, chaque shabbat matin est suivie de la lecture de la "Haftarah ". C’est généralement, la personne qui est appelée en 8ème montée (Alya) à la Tora qui lit la Haftara, cette montée est appelée "Maftir". Le texte de cette lecture supplémentaire et hebdomadaire est issu des livres des Prophètes. Elle ne se lit pas dans un rouleau mais dans un livre comportant voyelles et signes de cantilations. Il existe en général un rapport contextuel entre la Parasha et la Haftara.
est commentée.

Il n’y a hélas pas l’équivalent français d’un tel ouvrage.

Existe en format poche

http://www.amazon.com/Etz-Hayim-Tor...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?