Accueil > Judaïsme > Parasha de la semaine > Livre des Nombres - ספר במידבר > פינחס Pinhas - 41

Texte de la Parasha Pinhas en français

Texte de la Parasha Pinhas en français

Nombres 25.10 - 30.1 -

Pine’has, fils d’Eléazar, fils d’Aaron le prêtre, se leva du milieu de la communauté, arma sa main d’une lance, entra, sur les pas de l’Israélite,

dans la tente, et les perça tous deux, l’Israélite puis la femme au bas-ventre ; et le fléau cessa parmi les enfants d’Israël. Ceux qui avaient péri par suite du fléau étaient au nombre de vingt-quatre mille.

L’Alliance du Grand Prêtre

L’Eternel parla à Moïse en disant : « Pine’has, fils d’Eléazar, fils d’Aaron le prêtre, a détourné ma colère de dessus les enfants d’Israël, en assouvissant ma vengeance au milieu d’eux, en sorte que je n’ai pas anéanti les enfants d’Israël, dans mon indignation. C’est pourquoi, tu annonceras que je lui accorde mon alliance de la paix.

Elle sera pour lui et sa postérité après lui une alliance d’un sacerdoce perpétuel ; parce qu’il a été zélé pour son Dieu et qu’il a fait expiation sur les enfants d’Israël. » Et le nom de l’Israélite frappé par lui, qui fut frappé avec la Madianite, était Zimri, fils de Salou, chef de famille paternelle des Siméonites ; et le nom de la femme qui avait été frappée, la Madianite, était Kozbi, fille de Tsour, qui était chef des peuplades d’une famille paternelle de Madian.

Attaque contre les madianites

L’Eternel parla ainsi à Moïse : « 

Attaquez les Madianites et les taillez en pièces ! Car ils se sont montrés vos ennemis, par les ruses qu’ils ont machinées contre vous à cause de Pèôr, et au moyen de Kozbi, la fille du prince madianite, leur sœur, qui a été frappée, le jour de la mortalité, à cause de Pèôr. Et ce fut à la suite de cette mortalité. »

Recensement du peuple d’Israël

26

L’Eternel parla à Moïse et à Eléazar, fils d’Aaron le prêtre, en disant : « Faites le relevé de la communauté entière des enfants d’Israël, depuis l’âge de vingt ans et au delà, par familles paternelles ; de tous ceux qui sont aptes au service en Israël. »

Moïse et Eléazar, le prêtre, leur parlèrent, dans les plaines de Môâb, au bord du Jourdain faisant face à Jéricho, en disant : « Depuis l’âge de vingt ans et au delà ; ainsi que l’Eternel l’avait prescrit à Moïse et aux enfants d’Israël, lorsqu’ils furent sortis du pays d’Egypte. »

Ruben, premier-né d’Israël. Les fils de Ruben : Hénok, d’où la famille des Hénokhites ; de Pallou, la famille des Pallouïtes ; ‘de Heçrôn, la famille des Heçronites ; de Karmi, la famille des Karmites. Telles sont les familles issues de Ruben ; leur nombre fut quarante-trois mille sept cent trente hommes. Fils de Pallou : Eliab. Fils d’Eliab : Nemouêl, Dathan et Abiram. C’est ce Dathan et cet Abiram, dignitaires de la Communauté, qui soulevèrent contre Moïse et Aaron avec la faction de Qôra’h, lorsqu’ils soulevèrent (le peuple) contre l’Eternel. « Mais la terre ouvrit son sein et les engloutit avec Qôra’h, pendant que périssait le reste du parti, que le feu consumait les deux cent cinquante hommes et qu’ils servaient d’exemple. Les fils de Qôra’h ne moururent pas.

Fils de Siméon, selon leurs familles : de Nemouêl, la famille des Némouêlites ; de Yamin, la famille des Yaminites ; de Yakhin, la famille des Yakhinites ; de Zérah, la famille des Zarhites ; de Chaoul, la famille des Chaoulites. Telles sont les familles issues de Siméon : vingt-deux mille deux cents.

Fils de Gad, selon leurs familles : de Cefôn, la famille des Cefonites ; de Hagghi, la famille des Hagghites ; de Chouni, la famille des Chounites ; d’Ozni, la famille des Oznites ; de Eri, la famille des Erites ; d’Arod, la famille des Arodites ; d’Arêli, la famille des Arélites. Telles sont les familles des fils de Gad, selon leur dénombrement : quarante mille cinq cents.

Fils de Juda : Er et Onân ; mais Er et Onân moururent dans le pays de Canaan. Les fils de Juda furent, selon leurs familles : Chêla, d’où la famille des Chêlanites ; de Péreç, la famille des Parcites ; de Zérah, la famille des Zarhites. Les fils de Péreç furent : Heçrôn, d’où la famille des Heçronites ; Hamoul, d’où la famille des Hamoulites. Telles sont les familles de Juda, selon leur dénombrement : soixante-seize mille cinq cents.

Fils d’Issachar, selon leurs familles : Tola, d’où la famille des Tolaïtes ; Pouvva, d’où la famille des Pounites ; de Yachoub, la famille des Yachoubites ; de Chimrôn, la famille des Chimronites. Telles sont les familles d’Issachar, selon leur dénombrement : soixante-quatre mille trois cents.

Fils de Zabulon, selon leurs familles : de Séred, la famille des Sardites ; d’Elôn, la famille des Elonites ; de Yahleêl, la famille des Yahleêlites. Telles sont les familles issues de Zabulon, selon leur dénombrement : soixante mille cinq cents.

Fils de joseph, selon leurs familles : Manassé et Ephraïm. Fils de Manassé : Makhir, d’où la famille des Makhirites. Makhir engendra Ghilad de Ghilad, la famille des Ghiladites. Suivent les fils de Ghilad ; lézer, d’où la famille des Iézrues ; de Hêlek, la famille des Hélkites ; puis Asriêl, d’où la famille des Asriêlites ; Chékem, d’où la famille des Chikmites : Chemida, d’où la famille des Chemidaïtes : de Héfer, la famille des Héfrites. Celofhad, fils de Héfer, n’eut point de fils, mais seulement des filles. Les filles de Celofhad se nommaient : Mahla, Noa, Hogla, Milca et Tirça. Ce sont là les familles de Manassé et leur dénombrement donna cinquante-deux mille sept cents hommes.

Ceux-ci sont les fils d’Ephraïm, selon leurs familles : de Choutélah, la famille des Choutalhites ; de Béker, la famille des Bakrites ; de Tahân, la famille des Tahanites. Et ceux-ci sont les fils de Choutélah Erân, d’où la famille des Eranites. Telles sont les familles des fils d’Ephraïm, selon leur dénombrement : trente-deux mille cinq cents hommes. Tels sont les descendants de Joseph, selon leurs familles.

Fils de Benjamin, selon leurs familles : de Béia, la famille des Bélites ; d’Achbêl, la famille des Achbélites ; d’Ahiram, la famille des Ahiramites ; de Chefoufam, la famille des Choufamites ; de Houfam, la famille des Houfamites. Béla eut pour fils Ard’ et Naamân : d’où la famille des Ardites, et de Naamân, la famille des Naamites. « Tels sont les descendants de Benjamin, selon leurs familles : on y compta quarante-cinq mille six cents.

Voici les descendants de Dan, selon leurs familles : de Chouham, la famille des Chouhamites. Ce sont là les familles de Dan, compté selon ses familles. Total des familles issues de Chouham, d’après leur dénombrement : soixante-quatre mille quatre cents.

Fils d’Aser, selon leurs familles : de Yimna, la famille des Yimnites ; de Yichvi, la famille des Yichvites ; de Berïa, la famille des Beriites. Pour les fils de Berïa : de Héber, la famille des Hébrites ; de Malkiél, la famille des Malkiélites. Le nom de la fille d’Aser était Séra’h. Telles sont les familles des fils d’Aser, selon leur dénombrement : cinquante-trois mille quatre cents.

Fils de Nephtali, selon leurs familles : de Yahceêl, la famille des Yahceélites ; de Gouni, la famille des Gounites ; de Yécer, la famille des Yiçrites ; de Chillem, la famille des Chillémites. Telles sont les familles de Nephtali, compté selon ses familles ; leur dénombrement donna quarante cinq mille quatre cents hommes.

Voici le compte des enfants d’Israël six cent un mille sept cent trente hommes.

Partage du pays au prorata

L’Eternel parla à Moïse en disant : « C’est entre ceux-là que le pays sera partagé comme héritage, selon le relevé des noms. Aux plus nombreux tu donneras une plus grande part, aux moins nombreux tu réduiras leur part : à chacun selon son nombre sera attribuée sa part ; Toutefois, c’est au sort qu’on distribuera le pays, c’est selon les noms des tribus de leurs pères qu’ils hériteront. Leur lot sera attribué par la voix du sort, qu’ils soient nombreux ou pas. »

Recensement des Lévis

Voici le relevé des Lévites, selon leurs familles : pour Guerchôn, la famille des Guerchônites ; pour Qehâth, la famille des Qehâthites ; pour Merari, la famille des Merarites. Voici les familles issues de Lévi : la famille des Libnites, la famille des Hébronites, celle des Mahlites, celle des Mouchites, celle des Qôréites, Qehâth engendra Amram. Et le nom de l’épouse d’Amram était Jocabed, fille de Lévi, qui naquit à Lévi en Egypte. Elle enfanta à Amram Aaron, Moïse et Miriam, leur sueur. Il naquit à Aaron Nadab et Abihou, Eléazar et Ithamar ; « Mais Nadab et Abihou moururent, en apportant un feu profane devant le Seigneur. Leur nombre se monta à vingt-trois mille, tous mâles âgés d’un mois et au-dessus ;Car ils n’avaient point figuré dans le recensement des enfants d’Israël, n’ayant point reçu de patrimoine parmi les enfants d’Israël.

Une nouvelle génération après 40 ans de désert

Tels étaient ceux qui furent dénombrés par Moïse et le pontife Eléazar lorsqu’ils recensèrent les enfants d’Israël, dans les plaines de Môâb, près du Jourdain, vers Jéricho.

Parmi eux ne se trouvait pas un seul homme de ceux qu’avaient recensés Moïse et le pontife Aaron, lorsqu’ils avaient dénombré les Israélites dans le désert de Sinaï. Car l’Eternel avait déclaré, à leur propos, qu’ils devaient mourir dans le désert ; et aucun n’avait survécu, excepté Caleb, fils de Yefounné, et Josué, fils de Noun.

Revendications des filles

27

Alors s’approchèrent les filles de Celofhad, fils de Héfer, fils de Ghilad, fils de Makhir, fils de Manassé, des familles de Manassé, fils de Joseph ; et voici les noms de ses filles : Mahla, Noa, Hogla, Milca et Tirça ; elles se présentèrent devant Moïse et devant Eléazar le prêtre, devant les phylarques et toute la communauté, à l’entrée de la Tente d’assignation, disant : « Notre père est mort dans le désert. Toutefois il ne faisait pas partie de la faction liguée contre le Seigneur, de la faction de Qôra’h : c’est pour son péché qu’il est mort, et il n’avait point de fils. Faut-il que le nom de notre père disparaisse du milieu de sa famille, parce qu’il n’a pas laissé de fils ? Donne-nous une propriété parmi les frères de notre père. Moïse déféra leur cause à Dieu. »

Et l’Eternel parla à Moïse en disant : « Les filles de Tselof’hâd disent vrai. Tu donneras, oui tu donneras un droit d’héritage parmi les frères de leur père, et tu leur transmettras l’héritage de leur père. Et tu parleras aux enfants d’Israël en disant : Si un homme meurt et il n’a pas de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille. S’il n’a pas de fille, vous donnerez son héritage à ses frères. S’il n’a pas de frères, vous donnerez son héritage aux frères de son père. Et si son père n’a pas laissé de frères, vous donnerez son héritage à son plus proche parent dans sa famille, lequel en deviendra possesseur. Ce sera pour les enfants d’Israël une règle de droit, ainsi que l’Eternel l’a prescrit à Moïse. »

Annonce de sa mort prochaine à Moïse

L’Eternel dit à Moïse : « Monte sur cette hauteur des Abhârim, et contemple le pays que j’ai donné aux enfants d’Israël. Tu le contempleras et tu seras recueilli par ton peuple comme ton frère Aaron a été recueilli ; parce que vous avez contrevenu à ma parole dans le désert de Cîn, lors de la querelle soulevée par la communauté, au lieu de faire éclater devant eux ma sainteté par les eaux. » Ce sont les Eaux de contestation, à Qadêch, au désert de Cîn.

Moïse s’inquiète de sa succession

Alors Moïse parla à l’Eternel en disant : « Que l’Eternel, le Dieu des esprits de toute chair, institue un chef sur cette communauté, qui sorte devant eux et passe devant eux, qui les fasse sortir et qui les fasse entrer, afin que la communauté de l’Eternel ne soit pas comme un troupeau sans pasteur. »

Et l’Eternel dit à Moïse : « Prends pour toi Josué, fils de Noun, homme animé d’esprit, et impose ta main sur lui. Tu le mettras en présence d’Eléazar le prêtre et de toute la communauté, et tu lui donneras des ordres devant eux. Tu lui communiqueras de ta majesté, afin que toute l’assemblée des enfants d’Israël lui obéisse. Il se présentera devant le prêtre Eléazar, qui interrogera pour lui l’oracle des Ourîm devant le Seigneur : c’est sur son ordre qu’ils partiront, sur son ordre qu’ils rentreront, lui-même aussi bien que les enfants d’Israël et toute la communauté. »

Moïse fit comme l’Eternel lui avait prescrit : il prit Josué, le mit en présence du prêtre Eléazar et de toute la communauté, il posa ses mains sur lui et lui donna des ordres, comme l’Eternel l’avait dit par l’organe de Moïse.

Liste des sacrifices quotidiens et festifs

28

L’Eternel parla à Moïse en disant : « Ordonne aux enfants d’Israël et dis-leur : mon offrande, l’aliment de mes sacrifices consumés, qui me sont en agréable odeur, vous aurez soin de me les présenter en leur temps.

Tu leur diras : Ceci est le sacrifice que vous aurez à offrir à l’Eternel des agneaux âgés d’un an, sans défaut, deux par jour, holocauste perpétuel. Un de ces agneaux, tu l’offriras le matin ; le second, tu l’offriras vers le soir.

Plus, comme oblation, un dixième d’êpha de fleur de farine, pétrie avec un quart de hîn d’huile d’olives concassées. Holocauste perpétuel, qui a été offert au mont Sinaï comme odeur agréable, combustion devant l’Eternel. Sa libation sera un quart de hîn pour ce premier agneau ; dans le lieu saint se fera la libation de vin pur, en l’honneur de l’Eternel.

Pour le second agneau, tu l’offriras vers le soir ; tu procéderas comme pour l’oblation et la libation du matin, combustion d’une agréable odeur à l’Eternel.

Et au jour du Sabbat, deux agneaux d’un an sans défaut ; plus, pour oblation, deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile et sa libation. Holocauste du sabbat en son sabbat, outre l’holocauste perpétuel et sa libation.

Et lors de vos néoménies, vous offrirez pour holocauste à l’Eternel deux jeunes taureaux, un bélier, sept agneaux d’un an sans défaut. Et trois dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, comme oblation pour chaque taureau ; deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, pour le bélier unique, et un dixième de fleur de farine pétrie à l’huile, comme oblation pour chaque agneau : holocauste d’odeur délectable, combustion pour l’Eternel. Quant à leurs libations, il y aura un demi-hîn par taureau, un tiers de hîn pour le bélier, et un quart de hîri de vin par agneau. Tel sera l’holocauste de la néoménie pour chaque mois, pour toutes les néoménies de l’année. Et un bouc pour expiatoire, en l’honneur de l’Eternel ; il sera offert outre l’holocauste perpétuel et sa libation.

Au premier mois, le quatorzième jour de ce mois, c’est la Pâque pour l’Eternel. Et le quinzième jour du même mois, c’est fête : durant sept jours on mangera des azymes. Au premier jour, convocation sainte : vous ne ferez aucun travail servile. Et vous offrirez en sacrifice, comme holocauste à l’Eternel, deux jeunes taureaux, un bélier, et sept agneaux d’un an, que vous choisirez sans défaut. Pour leur oblation, de la fleur de farine pétrie à l’huile ; trois dixièmes pour le taureau, deux dixièmes pour le bélier. Et tu en offriras un dixième respectivement pour chacun des sept agneaux. De plus, un bouc expiatoire. pour obtenir votre pardon. C’est indépendamment de l’holocauste du matin, dû comme holocauste perpétuel, que vous ferez ces offrandes.

Vous ferez les pareilles chaque jour pendant sept jours, comme aliment de combustion qui sera en odeur agréable à l’Eternel ; cela aura lieu en sus de l’holocauste perpétuel et de sa libation. Et le septième jour, il y aura pour vous convocation sainte : vous ne ferez aucune œuvre servile.Au jour des Prémices, quand vous présenterez à l’Eternel l’offrande nouvelle, à la fin de vos semaines, il y aura pour vous convocation sainte vous ne ferez aucune œuvre servile. Vous offrirez, comme holocauste d’odeur agréable à l’Eternel, deux jeunes taureaux, un bélier, sept agneaux âgés d’un an.

Pour leur oblation, de la fleur de farine pétrie à l’huile ; trois dixièmes pour chaque taureau, deux dixièmes pour le bélier unique, un dixième respectivement pour chacun des sept agneaux. Un bouc, pour faire expiation sur vous. Vous les offrirez en sus de l’holocauste perpétuel et de son oblation ; vous les choisirez sans défaut, plus leurs libations. »

29

« Au septième mois, le premier jour du mois, il y aura pour vous convocation sainte : vous ne ferez aucune oeuvre servile. Ce sera pour vous le jour de la Fanfare. Vous offrirez en holocauste, comme odeur agréable à l’Eternel, un jeune taureau, un bélier, sept agneaux d’un an sans défaut. Leur oblation : de la fleur de farine pétrie à l’huile, trois dixièmes pour le taureau, deux dixièmes pour le bélier, et un dixième pour chacun des sept agneaux. Plus, un bouc comme expiatoire, pour obtenir votre pardon. Outre l’holocauste de néoménie avec son oblation, et l’holocauste perpétuel avec son oblation et avec leurs libations réglementaires, combustion d’odeur agréable à l’Eternel.

Et au dixième jour de ce septième mois, il y aura pour vous convocation sainte : vous mortifierez vos personnes, vous ne ferez aucun travail. Et vous offrirez en holocauste à l’Eternel comme odeur agréable, un jeune taureau, un bélier, sept agneaux d’un an que vous choisirez sans défaut. Leur oblation : de la fleur de farine pétrie à l’huile, trois dixièmes pour le taureau, deux dixièmes pour le bélier unique, un dixième respectivement pour chacun des sept agneaux. Un bouc comme expiatoire ; sans compter l’expiatoire du jour de l’expiation et l’holocauste perpétuel, son oblation et leurs libations.

Et le quinzième jour du septième mois, il y aura pour vous convocation sainte, vous ne ferez aucune oeuvre servile. Vous célébrerez une fête en l’honneur de l’Eternel, durant sept jours. Vous offrirez en holocauste, comme sacrifice d’odeur agréable à l’Eternel, treize jeunes taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an qui soient sans défaut. Leur oblation sera de fleur de farine pétrie à l’huile : trois dixièmes pour chacun des treize taureaux, deux dixièmes pour chacun des deux béliers, et un dixième, respectivement, pour chacun des quatorze agneaux. Plus, un bouc, comme expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel de son oblation et de sa libation.

Le deuxième jour, douze jeunes taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leur oblation et leurs libations, pour les taureaux, les béliers et pour les agneaux, à proportion de leur nombre, selon la règle. Plus, un bouc, comme expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de leurs libations.

Le troisième jour, onze taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour les taureaux, les béliers et les agneaux, à proportion de leur nombre, selon la règle. De plus, un bouc expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de sa libation.

Le quatrième jour, dix taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour les taureaux, les béliers et les agneaux, à proportion de leur nombre, selon la règle. Il Plus, un bouc, comme expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de sa libation.

Le cinquième jour, neuf taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour les taureaux, béliers et les agneaux, à proportion de leur nombre, selon la règle. De plus, un bouc expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de sa libation.

Le sixième jour, huit taureaux, deux béliers, quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour les taureaux, les béliers et les agneaux, à proportion de leur nombre, selon la règle. De plus, un bouc expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de ses libations.

Et le septième jour, sept taureaux, deux béliers et quatorze agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour les taureaux, les béliers et les agneaux, à proportion de leur nombre, suivant leur prescription. De plus, un bouc expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de sa libation.

Le huitième jour, il y aura pour vous une fête de clôture ; vous ne ferez aucune oeuvre servile. Et vous offrirez en holocauste comme sacrifice d’odeur agréable à l’Eternel, un taureau, un bélier, sept agneaux d’un an sans défaut. Leurs oblations et leurs libations, pour le taureau, pour le bélier et pour les agneaux, selon leur nombre, selon la règle. De plus, un bouc expiatoire ; indépendamment de l’holocauste perpétuel, de son oblation et de sa libation.

Tels sont les sacrifices que vous ferez au Seigneur lors de vos solennités outre vos offrandes votives ou volontaires, de vos autres holocaustes, oblations et libations, et de vos sacrifices rémunératoires. »

30

Moïse redit aux enfants d’Israël tout ce que l’Eternel avait commandé à Moïse.

Ecouter la Parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
cantilée

Cantillation séfarade

41 pinhas
http://www.massorti Massorti "Traditionaliste". La même racine est employée pour Massora ou Massoret : la tradition. Cela désigne également la transmission.

C’est ainsi que le mouvement juif "Conservateur" est désigné, en opposition au mouvement "reform" ou "libéral", mais également au mouvement "orthodoxe". Le but du mouvement Massorti étant de transmettre une tradition et de promouvoir un judaïsme traditionaliste en acceptant l’idée de modernité. Il considère que la véritable tradition juive n’a jamais été la fixation sur le passé, pas plus que des réformes exagérées.
.com/son/parasha Parasha
Paracha
Parashot
Section de la Tora hebdomadaire lue le shabbat. La Tora est divisée en 54 parashot. Chacune porte le nom du premier mot significatif. La division est très ancienne (époque talmudique). La parasha est complétée par la Haftara extraite des prophètes.
...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?