Accueil > Judaïsme > Etudes juives > Initiation au judaïsme

Les fondateurs

Les fondateurs

L’étude de l’histoire du peuple juif est indispensable pour comprendre le judaïsme. Car il ne s’agit pas uniquement d’un système de pensée, le judaïsme est une religion attachée à un peuple. Un peuple qui a une dimension historique puis religieuse.

Différents mots existent : juif, israélite, israélien, judaïsme, judaïté, judéité, hébreu, etc. Cet ensemble de mots montrent le caractère polymorphe de la religion juive.

Vérité religieuse et vérité historique ne sont ni semblables ni contradictoires. Pour la science, le monde a 15 milliards d’années. Pour la Torah, la création du monde date de 5764, en fait, il s’agit de deux réalités différentes.

La mémoire n’est pas la même chose que l’histoire. Pour les Juifs, l’origine du monde est la création du monde. La mémoire juive s’intéresse à la mémoire universelle. Adam et Eve sont les parents de l’humanité. Le Juif et le non-Juif ont un ancêtre commun => nous sommes tous frères et apparentés. L’identité première est commune. Lien avec l’universel. La date de départ du calendrier juif = date de naissance de l’humanité. Les Juifs eux-mêmes se sont donc pensés dans cette universalité.

Adam et Eve ne sont pas juifs. Le premier Juif est Avram. C’est la première fois qu’un personnage est appelé hébreu = père du peuple juif = patriarche. Son changement identitaire est tellement profond qu’il en change son identité.

Fondateur du monothéisme : Genèse 14, 13. Racine « ever » עבר – celui qui a franchi le fleuve. Implique une démarche initiatique, Abraham passe d’un univers polythéiste à un univers monothéiste, d’une terre à une autre = passeur. Le monde juif est habité par cette tension. L’élection est tout sauf un cadeau, c’est une destinée => une responsabilité.

Abraham vivait dans le croissant fertile. Deux grands fleuves dans ce croissant : le Tigre et l’Euphrate. Abraham serait parti d’Ur vers la terre de Canaan. Terre de Canaan = point de départ de cette civilisation. Cette terre n’est pas son lieu de naissance. Abraham est un étranger qui est venu s’installer sur cette terre. Problématique du premier arrivé et du deuxième.

L’histoire se répète puisque la descendance d’Abraham devient un peuple en Egypte. Ce peuple aussi doit revenir et se battre pour prendre sa place, là où Abraham avait vécu.

Abraham est également hors-jeu en ce qui concerne la nature puisqu’il ne peut pas avoir d’enfants. La modification de son nom est comme un miroir de la modification de son être, à ce moment, il peut avoir une descendance.
Avram => Abraham Saraï => Sarah
Abraham a deux enfants : Ismaël et Isaac. Ismaël va fonder une autre civilisation de son côté.

Isaac a son tour des enfants : Esaü et Jacob. Ésaü fondera aussi une autre civilisation. Les 3 patriarches sont Abraham, Isaac et Jacob. Il ne s’agit pas ici d’un attachement théologique, conceptuel ou mystique mais d’un attachement identitaire. Le juif est un héritier => importance de la transmission.

Jacob a eu 12 fils qui ont donné les 12 tribus. Répétition du parcours d’Abraham vers l’Egypte, celle-ci est comme la matrice du peuple d’Israël. Jacob lui aussi doit devenir ce qu’il est. Il change également de nom. Au moment où il est sur le point de traverser un fleuve, il combat avec un être céleste, un être qui relie le monde divin et le monde humain. Combat qui dure toute la nuit. Jacob parvient à le maîtriser. Il se voit attribuer un nouveau nom. Explication pseudo étymologique du nom.

Israël est celui qui combat pour survivre. Les enfants d’Israël sont ceux qui sont rattachés à cette ascendance, les descendants de Jacob. Une identité qui se rattache aussi à d’autres peuples par mariage.

Conclusion :

-  Être juif, c’est se rattacher à une dimension universelle.
-  Être juif, c’est être un descendant d’Abraham (filiation spirituelle pour le converti)

Bible = seul document de l’histoire juive antique
= interprétation de l’histoire qui retient certains éléments de l’histoire dont certains ont acquis une dimension mythique.

Série de mises à l’écart  Abraham a 2 fils mais le lien ne passe que par Isaac. À son tour, Isaac a 2 enfants Esaü et Jacob, lien passe par Jacob. + matriarches Sarah, Rebecca, Rachel et Léa.

Jacob prend un nouveau nom, Israël, mais sans perdre tout à fait son autre nom, comme s’il avait 2 façons d’exprimer son identité.  12 fils qui vont constituer les 12 tribus d’Israël. Jacob a un destin particulier. Il est exilé en Egypte, il épouse une femme égyptienne et a 2 fils. Quand Jacob rencontre ses petits-fils, il les bénit (Ephraïm et Manassé) => 13 tribus.

Un des fils s’appelle Lévi. Quand une tribu est désignée pour le service sacerdotal, c’est celle de Lévi qui est choisi (les lévites). Contrairement aux autres tribus, celle de Lévi ne reçoit pas de terres, seulement des villes. Cette tribu n’a pas le droit de posséder la terre. => donc en fait 12 territoires sont attribués aux Hébreux,

Au sein des lévites, on trouve une autre division, les lévites sont les assistants des prêtres (cohanim Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
). Cette fonction est attribuée aux descendants d’Aaron. Parmi les prêtres, un est désigné comme le grand prêtre (Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
gadol). À Yom Kippour, seul le grand prêtre pouvait se présenter dans le saint des saints devant D.

Le partage des territoires est vite oublié. Un juif ne sait pas de quelle tribu il vient, (il est Israël) sauf s’il est Lévi ou Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
. On connaît cela par tradition familiale. On a une mémoire de la fonction mais pas de la terre. Aujourd’hui, l’on dit « présumé Lévi ou Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
 ».

Un Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
doit être pur pour entrer dans le Temple. Ne pas être pur, c’est avoir eu un contact avec la mort. La contamination peut se faire par contact ou par l’espace (même pièce). Aujourd’hui encore, les cohanim Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
évitent le contact avec la mort => interdiction d’entrer dans un cimetière sauf pour l’enterrement d’un parent, enfant, conjoint, frère ou sœur. Les cohanim Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
sont souvent appelés à bénir le peuple. Les prêtres ne sont pas des gens qui ont choisi cette fonction, mais une personne ordinaire qui a une fonction particulière.

Pour eux, il existe une discipline en matière matrimoniale. Ils n’ont pas le droit d’épouser une divorcée ou une convertie. Peut-être qu’ils sont censés être un idéal de représentativité d’Israël. Le grand prêtre ne pouvait pas non plus épouser une veuve. Si un Cohen Cohen
cohanim
Prêtre de la tribu de Lévi qui servaient dans le Temple de Jérusalem. Privilège héréditaire transmis de père en fils depuis Aaron, frère de Moïse.
De nos jours le Cohen n’a plus qu’un rôle honorifique dans le judaïsme.
épouse une divorcée, le mariage est valide, le contrat est valide, mais il perd sa fonction de bénédiction du peuple ; cette fonction est suspendue (il peut la « récupérer » en cas de décès de son épouse ou de divorce).

Judéité  culture juive. Ainsi ce n’est pas le judaïsme qui est transmis par la mère mais la judéité. Judaïsme = patrimoine culturel et religieux. Aux temps bibliques, l’intégration est plus simple, par naturalisation (c.f. Ruth).

Les 12 tribus = enfants d’Israël, b’nei Israel (= israélites). Abraham est un Hébreu mais pas un Israélite, ni un juif (terme qui apparaît plus tard).

Après l’installation en terre de Canaan, les Hébreux sont dirigés par des Juges, puis des Rois. Saul (11è avant) ; puis le roi David (pas issue de la lignée de Saul), il choisit Jérusalem comme capitale et réussit à unifier l’ensemble du royaume. Vient ensuite le roi Salomon qui incarne la sagesse, la paix et les relations internationales.

À sa mort, la révolte gronde et quand son fils devient roi, il tente d’imposer sa loi, il provoque un schisme car 10 tribus se séparent (928 avant).
 Royaume du nord/ de Samarie/d’Israël
 Royaume du sud (autour de la dynastie de David) / royaume de Juda

Le peuple juif connaît donc un destin double et non identique. Le royaume du nord est plus vulnérable. En 722, le royaume est envahi par les Assyriens qui disséminent les Hébreux, on assiste à une dilution des 10 tribus => mythe des 10 tribus perdues.

Le royaume de Juda dure un peu plus longtemps mais en 586, il est conquis par les Babyloniens. Jérusalem et le Temple sont détruits. Une minorité reste en Terre d’Israël pour les autres c’est l’exil à Babylone. Mais cette fois, il n’y a pas de dissolution. Ces gens appartiennent à la tribu de Juda, on les appelle donc les Judéens. Le terme juif signifie descendants des Judéens. Moïse = hébreu ou israélite mais pas juif stricto sensu. Le Judaïsme est la religion des Judéens.

Conclusion : Abraham l’hébreu donne Jacob l’Israël. Ses fils donnent 12 tribus, les Hébreux ou Israélites. Puis vient le schisme qui donne les juifs d’aujourd’hui.

Messages

Les fondateurs

ET LA TORAH DANS TOUS CA ???
MECI

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?