Accueil > Le mouvement Massorti > Le billet du moment > Dans l’actualité

L’alya des Orthodoxes Américains

L’alya des Orthodoxes Américains

Par Yizhar Hess -

En 2008, 68% des personnes ayant fait leur alya en provenance des Etats-Unis appartenaient au monde Orthodoxe  .

C’est un fait avéré : ce courant minoritaire parmi les Juifs des Etats–Unis (seulement 10% des Juifs Américains sont orthodoxes   Haredi   et modern Orthodoxes   inclus) émigre en masse en Israël. Sur les 2794 olim (nouveaux immigrants) arrivés des USA en 2008, 1897 étaient Orthodoxes  .

L’alya est un phénomène complexe. Ceux d’entre nous qui en ont fait l’expérience en connaissent le prix élevé. Le déracinement, - même choisi – changement de domicile, de vie, de langue, et la transplantation en pays étranger ne se font pas sans douleur. Les parents, enfants et grands-parents (du moins ceux qui se joignent à la famille en partance) doivent trouver leur place dans un environnement nouveau, ce que certains ne réussiront jamais. Quiconque fait le grand saut de l’alya mérite le plus grand respect.

Pour quelle raison la majorité des Olim Américains sont-ils Orthodoxes   ? Sont-ils les seuls à être prêts à payer un tel prix ? Le prix qu’ils payent est-il moins élevé, et rend-il l’alya plus attirante pour eux ?

La réponse n’est pas claire mais cette question mérite d’être étudiée. La communauté Orthodoxe  , ce qui est tout à son honneur, se caractérise par un niveau élevé d’obligations personnelles. Le style de vie Halakhique est contraignant, aussi la mitsva d’immigrer en Israël ne saurait-elle être mise de côté, de même, la volonté de payer personnellement le prix, tant en qualité de vie qu’en confort de vie, est bien comprise par ceux qui observent strictement toutes les mitsvot.

Cependant la mitsva d’émigrer en Israël n’est pas une question vitale, en revanche l’éducation Juive est essentielle. Les personnes nées en Israël se plaignent souvent des frais de scolarités obligatoires, mais ces frais sont incomparables avec ceux des écoles Juives privées (et il n’y a pas d’écoles Juives publiques aux USA). Les frais de scolarité peuvent atteindre 28 000 $ par an et par enfant. Une famille de trois ou quatre enfants – et les familles orthodoxes   sont des familles nombreuses, peuvent avoir à payer des dizaines de milliers de dollars par an rien que pour l’éducation de leurs enfants.

En faisant leur alya, ils voient disparaître le problème des frais de scolarité de leur nombreuse progéniture, tandis que la qualité d’éducation est au moins analogue à celle de leur pays d’origine. Il faut cependant savoir que la classe dans laquelle le jeune Oleh Orthodoxe   entrera, ne sera pas la même que celle dans laquelle il se trouverait dans le système scolaire américain, elle sera généralement bien plus confortable, et bien moins nombreuse. Le nombre moyen d’élèves par classe dans l’enseignement public selon une étude menée par le Centre d’Information et de Recherche de la Knesset, est significativement plus important que dans le système religieux public ou dans le système indépendant Haredi  .

Le facteur économique joue donc sa part et pourrait peser davantage en raison de la crise économique qui frappe actuellement les USA. Ce serait toutefois un peu trop superficiel d’affirmer que la principale motivation pour l’alya Orthodoxe   est financière. Il s’agit en fait de quelque chose de bien plus profond. Les Orthodoxes   se sentent les bienvenus en Israël, il atterrissent à l’aéroport et ont le sentiment d’être arrivés quelque part où leur mode de vie sera bien accepté.

L’impression d’être chez soi ne vient pas uniquement l’usage de l’Hébreu, ou du fait que le calendrier en vigueur soit le calendrier Juif, c’est aussi en raison des nombreux avantages religieux qui sont offerts aux frais du contribuable Israélien, à un courant particulier du Judaïsme : des synagogues construites par l’Etat pour tous les styles et groupes ethniques Orthodoxes  , les Mikvaot publics dans tous les quartiers, qui pourtant refusent l’accès aux convertis qui ne sont pas Orthodoxes  , ou aux jeunes mariées, désireuses de s’immerger avant de passer sous la Huppa, ce sont des milliers de rabbins   (plus de 3000 selon les estimations) fonctionnaires publiques, rabbins   qui sont tous, inutile de le dire, obligatoirement Orthodoxes  .

Si l’on considère la scolarité gratuite, les services religieux, l’activité communautaire souvent financée par de l’argent public, le tableau prend un autre aspect. Il est beaucoup plus facile de vivre en Israël qu’ailleurs, pour des Olim Orthodoxes  . L’establishment Israélien les intègre bien mieux qu’il ne le fait pour les autres émigrés. Comme dans la chanson d’Ava Alberstein : « Le désespoir devient plus confortable ». Et c’est un fait, les Orthodoxes   Américains sont en marche et ont mis Israël sur leur agenda : Une année sabbatique en Israël est intégrée au cursus d’éducation juive, et devient habituelle dans de nombreuses communautés Orthodoxes  , et il faut les bénir pour cela. Mais il ne faut pas oublier que la plupart des Juifs ne sont pas d’obédience Orthodoxes  , et qu’Israël ne les accueille pas très chaleureusement.

Quel sera le sentiment de la jeune fille Conservative  , lorsqu’elle rentrera après avoir été attaquée au Mur des Lamentations   parce qu’elle souhaitait prier avec une Kippa ou un Talith   ? Et ce rabbin  , grand érudit, enseignant respecté qui dirige une communauté de plus de 2000 familles, que pensera-t-il de l’Etat d’Israël lorsque les mariages qu’il célèbre ne sont pas reconnus là-bas ? Que pensera le Président de la Fédération Juive dont la femme s’est convertie chez les Libéraux, lorsque sa fille qui vient de faire son alya, lui annonce en larmes, qu’elle ne peut pas se marier dans l’Etat Juif ?

Voilà juste quelques exemples. Oui, Israël est attirant pour les Juifs Nord Américains, dont la majorité est Conservative   ou Libérale, mais Israël se doit de bien les accueillir eux aussi. Malheureusement, Israël est le seul pays occidental où il n’y ait pas encore la totale liberté de religion pour les Juifs. Nous payons cher le prix du monopole Orthodoxe  .

Le leadership du Mouvement Massorti  /Conservative   en Israël et en Diaspora, de concert avec l’Agence Juive, a récemment entrepris une vaste opération pour encourager l’alya. Mais une alya sans accueil bienveillant ne sera pas couronnée de succès. Quiconque croit en l’alya doit se mobiliser pour transformer Israël en un Etat Juif pluraliste, sinon, Israël risque d’être vraiment attirant que pour une minorité de juifs de Diaspora.

L’auteur Yizhar HESS est directeur et Président du Mouvement Masorti Israélien, cet article reflète uniquement ses opinions personnelles.

Traduit par Odile Ellison

Messages

L’alya des Orthodoxes Américains

Même certaines conversions orthodoxes   américaines et israéliennes (bientôt françaises ? hé oui, Rav Bernheim est très mal vu par les ultras israéliens ! pensez-vous : un agrégé de philo et qui en plus ose écrire un bouquin avec un prêtre !!) ne sont plus reconnues par les (ultras)-orthodoxes   du rabbinat israélien...

Il faudra bien qu’un jour ou l’autre, les Israéliens cassent ce monopole du rabbinat orthodoxe  ...
Mais en vérité, l’Israélien laïc qui bouffe du porc, profane shabbath, etc... bref se fout de la Torah comme de sa première chemise ne se sent-il pas rassuré, sécurisé, lorsqu’il se marie sous la ’Houppa avec un Rav orthodoxe   (obligatoire en Israël : même le couple juif le plus athée du monde doit en passer par là sauf à aller se marier à Chypre), l’appelle pour faire circoncire son fils, enterrer son père ? Finalement il compense son ignorance et ses averot par la reconnaissance du seul rabbinat orthodoxe   comme énonciateur de la Loi.

Cela va aussi de pair avec une conception ethnique, raciste de la judéité. Dans un reportage que j’avais vu, un jeune Allemand se convertit au judaïsme par le rabbinat orthodoxe   israélien (plus cacher que ça y a pas). Après son mikvé  , il offre un gâteau à son cours de krav-maga. On interroge son prof séparément (lorsque le jeune homme ne peut pas l’entendre) et voilà que ce brave Monsieur nous délivre un discours hallucinant et nous informe que certes lui bouffe du porc, conduit shabbath et se fout éperdument de la religion mais quand même lui est "vraiment juif" contrairement à ce jeune qui en vérité est une sorte d’"imposteur", bon tant qu’il embête personne ça va mais franchement on comprend pas bien pourquoi il est devenu juif, c’est louche...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?